La Dar Lamifa contre le projet de réaménagement de La Plaine porté par la SOLEAM !

Au vu des événements récents, il nous a semblé pertinent de ressortir ce texte de positionnement contre le projet de réaménagement de La Plaine. Ecrit en juin 2017, ce texte avait vocation à être cosigné par un ensemble de petits lieux et d’acteur.rice.s du quartier et appelait à rejoindre la mobilisation du 17 juin organisée dans le cadre de “L’Or de la Plaine”.

Il n’a jamais été publié. Mais garde tout son sens. Nous l’avons donc aménagé pour appeler cette fois à la mobilisation du 24 novembre

La Dar Lamifa contre le projet de réaménagement de La Plaine porté par la mairie et la SOLEAM !

Comme de nombreux et nombreuses habitant.e.s, utilisateur.rice.s de la place Jean Jaurès, et acteur.rice.s du quartier, nous, membres actif.ve.s de l’association Nébien (porteuse de la Dar Lamifa), ne sommes pas en accord avec le projet actuel de réaménagement de la place Jean Jaurès.

Car nous considérons que ce projet, malgré les “consultations” organisées, se fait sans et contre les habitant.e.s et sans les acteur.rice.s du quartier, allant ainsi à l’encontre des principes démocratiques,

Car nous considérons que ce projet ne prend pas en compte la diversité sociale, culturelle et ethnographique de la ville, allant ainsi à l’encontre d’une vision éclairée, complexifiée et nuancée de la ville et des usages de l’espace publique, du droit à la ville,

Car nous considérons que ce projet aura un impact socio-économique très négatif ; qu’il met en danger toutes les richesses économiques, sociales, culturelles et politiques créées, déployées et entretenues par les habitant.e.s et acteur.rice.s du quartier, allant ainsi à l’encontre des droits économiques, sociaux et culturels,

Car nos associations vivent grâce à cet environnement créatif dans lequel la place Jean Jaurès joue un rôle central, qui aujourd’hui favorise l’expression, les rencontres, l’engagement, l’autonomie, la solidarité, le voyage, la liberté,

Car nos associations ne sont pas du tout dérangées par les usages qui avaient cours en cette place publique, et les considère à l’inverse comme un bel exemple de ce à quoi doit servir une place publique,

Car nos associations existent par et pour les habitant.e.s et usager.e.s actuel.le.s du quartier, avec et pour cet environnement créatif, alimentant notamment des formes de travail et d’engagement émancipatrices, des processus d’autonomisation, l’éducation et la formation,

Car nous considérons que ce projet est porté par des logiques de gentrification, de privatisation et d’asceptisation de l’espace public, qui ne nous ressemblent pas et s’opposent à nos valeurs et nos pratiques,

Car ce projet risque donc de bousiller tout ce qui fait sens pour nous ici, tout ce qui fait nos engagements et nous fait habiter cette ville et ce quartier.

Nous sommes donc bel et bien contre ce projet porté par la Mairie et la SOLEAM. Et comme nous ne croyons aucunement en une résolution qui passerait par les actuel.le.s décideurs, nous en appelons à leur destitution et appelons tou.te.s les habitant.e.s, toutes les associations et tous les lieux du quartier et d’ailleurs à rejoindre le bal masqué contre le mur de la Plaine.

Et nous revendiquons :

  • L’annulation du projet actuel ainsi qu’un moratoire sur l’ensemble des projets de réaménagement liés au Grand Centre Ville
  • L’intégration des habitant-e-s, actrices et acteurs du quartier sur toutes les questions d’aménagement de l’espace public, de l’idée à la réalisation des projets.
  • La réalisation d’études d’impact sur tous les projets d’aménagement urbain.

La Dar Lamifa, Espace d’Epanouissement Populaire

Répondre

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.